LE STYLE DE MANAGEMENT APPAUVRI

Les exigences de la production et les besoins du personnel sont incompatibles, mais dans ce style le manager ne manifeste d’intérêt ni pour l’un ni pour l’autre. Il est en fait coupé de l’organisation et cherche avant tout à se faire oublier.

DIRECTION ET CONTROLE

Il s’agît de prendre le moins de risques et de responsabilités, et de faire que le strict nécessaire. Un manager appauvri ne fait pas acte d’autorité et agit en transmetteur de messages du haut vers le bas, il ne cherche pas à avoir de bonnes relations avec ses subordonnés et se ne sent pas responsable des erreurs qu’ils peuvent commettre.

NOTION D‘OBJECTIF

Cette notion est absente aussi bien en ce qui concerne la production que le personnel, elle n’existe qu’au niveau individuel. En effet, le manager appauvri poursuit des objectifs personnels qui sont de survivre, de toucher son salaire et aussi de rester dans l’organisation pour en tirer des avantages personnels, ce qui nécessite, malgré tout, un minimum de travail pour l’organisation.

COMMUNICATION DANS LE STYLE APPAUVRI

L’isolement des individus est la caractéristique essentielle et les communications sont maintenues au minimum. Le cadre n’assume qu’un rôle de messager, il ne fait que transmettre le message ce qui lui permet d’éviter toute critique. Dans ce style, les moyens classiques d’informations ne sont pas utilisés.

ATTITUDES DANS LES CONFLITS

La « politique d’autruche » est la règle. On évite le conflit par tous les moyens, on peut même le nier. Pour ce faire, le manager ne donne jamais son opinion et ne s’implique surtout pas. Il eut même se retirer physiquement du conflit.

REUNIONS

Les réunions sont l’occasion de transmettre les ordres et non pas de prendre des décisions en commun. L’attitude passive est prédominante, car le cadre appauvri recherche l’isolement et a le moins de contacts possibles avec ses collègues ou ses supérieurs, ce qui lui permet de ne pas s’impliquer dans les problèmes.

CONSÉQUENCES

Ce style ne peut se rencontrer au niveau de l’entreprise car elle ne survivrait pas longtemps. Par contre un tel style peut permettre à des individus de se maintenir dans une organisation, surtout si celle-ci est de type bureaucratique ou en situation de crise…